Publie le 2016-09-20 17:40:00

CHERIF OUSMANE : Nous avons fait fleurir la paix et la démocratie dans notre pays grâce à la rebellion




Dans un entretien accordé lundi une agence de presse locale (apa, ndlr), l’ex rebelle Chérif Ousmane est revenu sur la crise politico-militaire de septembre 2002.
Quatorze ans après ces évènements douloureux qui ont marqué la vie de la nation ivoirienne, ce dernier se dit fier, d’avoir participé lui et ses compagnons, à faire fleurir la paix et la démocratie dans le pays, avant de revenir sur les combats de Bouaké et de l’ouest du pays.

« Nous avons fait fleurir la paix et la démocratie dans notre pays et j'en suis fier », a indiqué, l’actuel commandant en second de la sécurité présidentielle.
Sans omettre de se remémorer les stigmates que lui ont laissé cette guerre : « Quand je regarde mes dents, ma main… Je pense à tous ceux qui sont tombés et tous ceux qui ont perdu un être cher et les blessés. ».
Selon lui, Pour avoir la Paix, il faut faire beaucoup de sacrifices.

Aussi, ses hommes et lui auraient payé le prix au travers des combats menés sur différents fronts depuis septembre 2002.
En dépit des affres et dégâts causés par la guerre, il exprime sa « fierté » pour ses combattants qui ont su garder « espoir dans la faim, le froid, la soif ».
Ainsi, se dit-il heureux d’être « vivant après cette rude épreuve ».
Car certains de ses hommes sont tombés au front, blessés ou handicapés par ce conflit.

Rappelons que la rébellion armée dirigée par l’actuel président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, en vue de chasser du pouvoir Laurent Gbagbo en 2002, avait fait des milliers de morts et de nombreux déplacés dans le pays.
C’est l’une des plus grandes crises que la Côte d’ Ivoire a connu dans son histoire.

Suivez nous Sur Facebook en cliquant ici







Partager sur Facebook


Pour + d'Infos Cliquez ICI

Table(s)