Publie le 2016-04-08 13:59:00

KONÉ BRUNO : Les sociétés dissoutes sont incapables de payer une licence à 6 milliards FCFA




Le porte-parole du gouvernement, qui est aussi ministre de la Poste et de l’Economie numérique est revenu sur la suppression de la licence à quatre opérateurs de téléphonie mobile.
Bruno Koné a laissé entendre que la situation de ces opérateurs n’a pas changé depuis cinq ans et que ça été une erreur pour l’Etat ivoirien de délivrer sept(7) licences.

A l’en croire, les opérateurs se sont montrés incapables de respecter leurs engagements qui figurent dans leur cahier de charges.
Et puis, ils ne payaient plus l’interconnexion à leurs confrères à qui ils transmettaient du trafic, ne payaient pas certains de leurs fournisseurs et ne payaient plus la licence à l’Etat de Côte d’Ivoire.

« Pour fonctionner, il faut payer une licence et les conditions pour le paiement de cette licence était de deux ans après le début de leurs activités en Côte d’Ivoire. Tous ont plus de 10 ans et quand un seul d’entre eux cumule jusqu’à 37 milliards de dette vis-à-vis de l’Etat de Côte d’Ivoire et qu’il survit, il ne survit que grâce à l’Etat de Côte d’Ivoire.
Par ailleurs, le porte-parole a relevé que tout le monde se plaint de la qualité des services, des problèmes d’interférence, des coupures, de difficultés à accéder à tel ou tel service.

Ces problèmes sont liés au fait qu’aucun des opérateurs n’a suffisamment de bandes de fréquences. La bande de fréquence qui est affectée au GSM en Côte d’Ivoire a été distribuée entre sept opérateurs et malheureusement le trafic n’est pas équilibré. 94% du trafic se fait par trois opérateurs et 6 % par les quatre autres. Cela pose un problème car cela fige des bandes de fréquences qui auraient dû être utilisés pour améliorer le trafic mais que nous ne pouvons utiliser car bloqués par des opérateurs défaillants.

La dernière raison qui démontre leurs défaillances complètes est que la licence 3G a été délivrée en 2013.
Trois ont été acquise jusqu’à aujourd’hui et elle coûtait 6 milliards de FCFA. Celui qui est encore en 2 G aujourd’hui et incapable d’acquérir une licence à 6 milliards en 3G, ne lui demandez pas d’être compétitif en 4G puisque les autres sont déjà en train de commercialiser la 4G »
, a déclaré Koné Bruno.

Celui-ci a attesté que le retrait des licences est dans l’intérêt des trois groupes qui constituent le marché. A savoir l’Etat, les opérateurs et les consommateurs.

Source :Abidjan.net







Partager sur Facebook


Pour + d'Infos Cliquez ICI

Table(s)