Affairage

A bout de nerfs, Emmanuelle Keïta porte plainte contre Ds Collections et Edwige Milan


Emmanuelle Keïta en a marre. Victime collatérale du clash qui oppose depuis quelques jours Aya Robert à Ds Collections et Edwige Milan, celle-ci est injuriée violemment par les deux dernières cités qui n'hésitent pas à attaquer ses enfants ainsi que sa génitrice. C'est au vu de cela qu'elle a décidé de les traduire devant la justice. Elle a révélé son option sur sa page Facebook ce 29 janvier 2021.
« Je suis victime de propos injurieux depuis un certain moment de la part de deux jeunes filles qu’on nommera X et Y pouvant avoir un impact sur mon activité ,ma réputation et mon honneur . Pire, ma progéniture y est mêlée ainsi que ma génitrice. C’est une situation incontrôlable ! D’autant plus que je ne connais pas les protagonistes et je ne les ai jamais citées sur aucun de mes réseaux.
Internet est un formidable outil de communication mais peut s’avérer être un instrument à double tranchant où les expressions légitimes côtoient les déclarations abusives. Et naturellement, les premières visées sont les personnes qui génèrent le plus d’intérêts tel que moi. Contrairement à la vie réelle où on s’attaque aux plus faibles, sur internet on ne s’attaque qu’aux plus forts, histoire de susciter plus d’engouement et espérer se faire une place au soleil.
J’ai pris la décision ferme pour palier à ce problème de le confier aux services juridiques de la diffamation et autre dénigrement injustifié.
Le premier alinéa de l’article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse dispose que « Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. » Je me prive volontairement de tout droit de réponse avant l’action en justice bien que j’y ai droit selon la loi pour la confiance en l’économie numérique du 21 juin 2004. Cette loi a créé en effet un droit de réponse pour les contenus diffusés sur le Web.
J’ai préféré saisir le juge des référés selon l’article 809 du Code de procédure civile. J’ai également loué les services d’un Avocat expert en diffamation.
A vous mes abonnés et clients, je vous demande de rester calme face à cette situation, les adresses des protagonistes sont maintenant connus des services. Pour la première protagoniste vivant en France, précisément dans le 19ème, une convocation lui parviendra.
La deuxième en Belgique, un dispositif est mis en place afin qu’elle réponde de ses actes devant la justice de son pays. Bien à vous, RDV au tribunal !
Vous avez rêvé me voir en vrai, considérez que c’est chose faite, c’est toujours Noël pour vous. Vous verrez votre idole. »
, a-t-elle déclaré.






Auteur de l'article

ATTEBI Boris Michel

Passionné des nouvelles technologies, j'ai un BTS en Informatique Dévéloppeur d'Application. J'ai crée ce site web afin de vous informer en temps réel sur tout ce qui se passe ici et partout dans le monde.




Scroll to Top